Fin de l'automne, Yesss! les jours rallongent...


Oups, solstice d'hiver, j'ai failli oublier de rédiger les nouvelles de l'automne. Cette fois c'est Nanou qui commence...
Pour relire les épisodes précédents, vous pouvez cliquer ici
Salut tout le monde, je commence par un petit jeu de mots qui résume la situation :
"Nothing Elze to be happy"
Voici le solstice d'hiver et les nouvelles qui vont avec lui.

L'automne a été riche en belles rencontres, les derniers vacanciers partis nous reprenons notre rythme quotidien. Le temps est venu de goûter les cornichons , enfin...un pot, deux pots, trois pots, adjugé!... il n'y a pas de doutes, plusieurs recettes testées, tout est bon...dans les cornichons.
Pour les figues confites c'est plus dur: j'ai retrouvé un ou deux weck dont le contenu était mousseux...
Par contre ma recette de pâte de fruits de figues est au point , cette année elle se conserve.
Une autre conserve que je vous recommande est les courgettes au vinaigre, une tuerie c'est délicieux entre autres sur les tartines du midi. Je vous livre la recette....
3kg de courgettes
2 ou 3 oignons
1 ou 2 tête d'ail
75 g de sel
Couper les courgettes en lamelles
Faire dégorger 24h et rincer
Faire bouillir 400ml de vinaigre + 300ml d'eau + 250g de sucre + toutes les épices qui vous semblent aller bien ensemble.
Verser le tout sur les courgettes rincées.
Laisser poser 24 h.
Bouillir le tout et mettre en bocaux de suite.
Laisser reposer au moins deux mois à l'abri de la lumière
Excellent sur les tartines le midi, bon appétit

Et enfin un premier essai de pâte de piments du jardin dont j'attends les retours car j'ai à peine osé goûter. Voilà pour la cuisine.

Côté laine, Joëlle, ma voisine qui fait de magnifiques pulls, m'a proposé cet automne de l'accompagner aux journées mondiales de la laine à Felletin, ainsi qu'à la fête de la laine à Montbrun Bocage, aux pieds des Pyrénées. Chouette, j'adore ça....Cette année Joëlle n'avait pas beaucoup d'accessoires et du coup elle m'a proposé d'en faire avec ses restes de laine. Mon début d'automne commence donc avec la fabrication de belles écharpes en crochet à la fourche (technique ancienne de crochet).
Définitivement je préfère le crochet au tricot, je suis séduite par cette technique de crochet à la fourche, qui me permet de faire aussi bien des écharpes, des snoods, des ponchos et j'en passe, que de plus petites choses décoratives comme des bijoux par exemples. Je fais aussi des fleurs au crochet que je monte en broche. Prochaine idée: des fleurs sur pinces à cheveux. J'espère un jour pouvoir en faire mon gagne pain. J'aime travailler la laine, c'est un vrai plaisir.

Ayla a repris l'école, franchement elle se débrouille bien, pas de soucis ni pour ses résultats ni côté organisation, elle gère. Par contre elle attrape un accent français, je ne vous dis pas....
Elle nous a demandé aussi pour apprendre le violon. Renseignements pris, c'est possible aux Vans; donc tous les mardis la voilà au cours de violon. Et moi du coup, eh bien je me suis mise à la clarinette. Merci encore à Marc (ancien voisin du verger) de m'avoir permis de prendre la clarinette pour partir à Elze. Une bonne remise en état et cette fois ça y est, j'apprends à jouer et j'adore ça.

Je vous parlais de belles rencontres... Nous avons organisé, avec d'autres voisins de Elze, deux journées où nous avons reçu des réfugiés. L'organisation de ces deux jours a déjà pris quelques heures et les jours mêmes nous avons vécu au rythme des activités prévues avec eux. Quel bonheur pour eux de sortir du centre où ils ne peuvent même pas balayer leur chambre car les mauvaises langues pourraient dire qu'on les exploite. Au centr, ils passent leur temps sur internet, ils dorment peu et s'ennuient beaucoup. Chez nous, dès qu'ils voyaient un outil, ils allaient le chercher et demandaient ce qu'ils pouvaient faire pour nous aider. Nous qui avions prévu des balades et choses plus légères, nous nous sommes rendus compte qu'ils avaient besoin de se dépenser. Ce sont des érythréens que nous avons reçu. Alors si vous êtes comme moi, l'Erythrée, je ne savais pas vraiment où c'était; c'est un petit pays coincé en bord de mer près du Soudan et de l'Ethiopie. Un pays sous dictature depuis 27 ans où, aussi bien les garçons que les filles, font un service militaire d'un an et sont rappelables n'importe où, n'importe quand. Les conditions de vies y sont difficiles et toute opposition au pouvoir est réprimandée. Cela me rappelle que même si je ne suis pas d'accord avec la politique de mon pays , je me dit que j'ai quand même de la chance de vivre en pays démocratique. Lors de la première soirée, Henock, nous raconte son parcours pour arriver jusqu'en Europe: il a dû traverser le désert, ensuite la mer; il a vu ses amis mourir de soif ou tomber en mer sans rien pouvoir faire pour les aider.....du coup il remercie Dieu d'être toujours en vie. D'ailleurs vous ai-je dit qu'ils sont orthodoxes, le calvaire qu'ils ont traversés a décuplé leur foi. Malgré toute l'horreur qu'il nous raconte, nous l'écoutons car cela lui fait du bien de se décharger un peu. Quelle leçon pour nous...
Nous partageons aussi des moments plus légers où nous apprenons les mots utiles dans la langue de chacun, la prononciation des sons qui ne sont pas faciles, nous rions et partageons aussi la musique de chez eux...ils sont heureux de nous montrer tout cela. Franchement ces deux jours de partage, je les souhaite à tout le monde car cela permet de relativiser les phrases médiatisées du style "trop de migrants arrivent"....et depuis je me sens citoyenne du monde et je ne me sens pas le droit de penser que l'endroit où je vis pourrait être interdit à un homme tout cela uniquement parce qu'il vient d'ailleurs.

Tulsy a bien grandi, il s'assagit un peu et chasse les sangliers; ça c'est cool, on va peut-être être tranquilles.

Et voici l'automne de Pat.
Le petit point météo comme d'habitude, toujours très (trop) peu de pluie, la sécheresse s'est prolongée jusqu'au milieu de l'automne et nous n'avons même pas eu d'épisode cévenol. Quelques heures de pluies par-ci par-là, rarement une journée complète. Bref pas assez d'eau et par endroits le sol est encore sec en profondeur. Mais heureusement on n'a pas manqué d'eau domestique, le ruisseau nous a toujours abreuvé un minimum. Et donc du soleil la plupart du temps. Le froid est quand même arrivé plus tôt que l'an dernier et on a eu quelques gelées à moins 2 ou 3.
Autre anecdote ´éphéméridique': au solstice d'hiver, les journées sont 50 minutes plus longues qu'en Belgique, normal me direz-vous mais on ne pensait pas que c'était autant, 25 minutes de plus le matin et pareil en fin de journée, c'est appréciable.
Et si vous voulez des statistiques, un ami m'a fait découvrir un site "météopassion" avec des tas de cartes: pluviosité, heures d'ensoleillement, gelées, ... si vous arrivez à repérer où nous sommes (au croisement de la Lozère, du Gard et de l'Ardèche) vous verrez que ce n'est pas mal, entre le trop sec du sud et le plus froid et pluvieux de l'Auvergne.

Second chapitre habituel, les sangliers... Je terminais le précédent épisode en vous disant qu'ils nous foutaient la paix depuis leur passage dévastateur de début août. À peine vous avais-je envoyé nos nouvelles qu'une troupe de sangliers a pu rentrer dans le potager pendant la nuit et notre andouille de chien, qui pourtant les entend souvent et les chasse, n'a rien entendu. Du coup ils s'y sont donnés à cœur joie une bonne partie de la nuit. RAVparty de sangliers. Ils sont passés partout dans le terrain et pas une, je dis bien pas une, terrasse du potager et de la pépinière n'a été épargnée. Certaines ont été touchées plus que d'autres, mais ce fût un vrai carnage,... et 3 jours de boulot pour remettre en état et sauver ce qui pouvait l'être. Ils ont même déchiré un coin de la serre.
Côté pépinière, les boutures et semis, heureusement déjà enracinés, ont pu être sauvés. Côté potager, c'était la fin de la saison et donc moins de légumes en pleine production mais quand même des pertes et la plupart des récents semis d'automne de mâches, navets, radis, ... qui commençaient à lever, ont été détruits. Bref, reconsolidation des clôtures et depuis nous sommes tranquilles. Espérons que ce ne sera pas comme au lendemain de la précédente newsletter car ils ne sont pas loin, on les entend souvent rôder, on les voit même parfois.

Et donc la production potagère de l'automne n'a pas été terrible: il nous restait les choux qu'on a pu sauver, les dernières tomates, poivrons, aubergines, céleris raves, bettes et quelques salades. Et tout récemment un radis de1,4kg!!!!! jamais vu ça, je crois que c'est un radis rose de Chine, à retenir pour la saison prochaine, fini les lignes de petits radis, je sèmerai quelques radis roses de Chine ;0)
J'ai aussi repiqué dans la serre quelque salades qui ne poussent pas super vite, mais depuis début décembre en ne cueillant que les plus grosses feuilles, nous mangeons chaque semaine une bonne salade du jardin.
Mais il reste encore du boulot pour améliorer la terre du potager et la nourrir pour augmenter la production, ça manque d'azote et d'humus. Un nouveau tas de compost de broussailles est en cours, auquel je dois encore ajouter un peu de fumier.
Côté fruits, ça pousse mais pas encore de production à part les figues d'automne qui ont bien donné et quelques raisins. Par contre nous avons été faire la récolte de kiwis chez nos amis René et Suzy qui passent l'hiver en Belgique, une dizaine de cageots remplis de kiwis cueillis avant les premières gelées et que nous allons bientôt partager et déguster.

Le projet de pépinière avance, j'ai refait de nombreuses boutures: romarin, sarriette, lavande, thyms divers, hysope, santoline, hélychrise, verveine citron, absinthe, myrthe, sauge... pour les aromatiques. Et à propos de sauge, je vous conseille la sauge ananas qui fait de magnifiques fleurs rouges en novembre, un régal pour les yeux en cette fin de saison pauvre en couleurs (mises à part les belles couleurs d'automnes des arbres), un parfum d'ananas comme son nom l'indique et même les fleurs peuvent agrémenter les salades.
Boutures également pour les figuiers, cassissiers, groseilliers, vignes, mais aussi kiwis (plus difficile mais j'en ai réussi 2 l'an dernier) et test pour amélanchier, aronier, eleagnus, myrtillier.
Et je m'excuse auprès des plantes que je n'aurais pas citées.
A côté de ça, j'ai continué le travail de défrichage pour continuer à faire des terrasses pour la pépinière. Du gros boulot comme j'aime, broyage de branches, tronçonnage, piochage, déplacement des troncs, ... Résultat, une dizaine de petites terrasses en plus qui pourront accueillir les prochains semis et boutures.
Au printemps prochain, j'espère pouvoir commencer à vendre quelques plants de ma production lors de l'une ou l'autre foire aux plantes.

Les pins abattus, c'était il y a un an
image IMG_6161.jpg (2.0MB)
image IMG_6160.jpg (1.8MB)

Quelques étapes du processus
image IMG_6250.jpg (1.4MB)
les troncs débités en 3m
image IMG_6235.jpg (1.7MB)
débardage des troncs
IMG_6238bis.jpg
remplissage et tamisage

et aujourd'hui les nouvelles terrasses pour la pépinière
IMG_6252.jpg
image IMG_6253.jpg (1.7MB)
image IMG_6248.jpg (1.7MB)

Et puis bien sûr, l'automne rime avec plantation (en fait non ça ne rime pas, mais pas grave) et la foire aux fruitiers de Saint-Jean-du-Gard. Et donc du temps à planter tous ces arbres et arbustes que j'ai produits l'an dernier, ceux reçus ou échangés et quelques achats particuliers à la foire. Mais surtout, je passe du temps à me prendre la tête pour réfléchir où mettre tout ça. Enfin, j'y suis quand même arrivé, je vous fait la liste : noisetiers, vignes, framboisiers, groseilliers, cassissiers, cognassiers, pommiers, poiriers, pêchers, abricotiers, pruniers, kiwaï, argousier, mûrier sans épines, cornouiller, et au chapitre des particularités, nashi, kaki, cormier, cornouiller du Japon, cognassier citronné, raisinier de Chine, ragouminier, micocoulier, arbousier et un kumquat.
Mais aussi quelques nouvelles aromatiques telles que le romarin corse (rampant) dont une variété à fleurs blanches, ail des Incas, estragon du Mexique, sauge des marais, menthe coq (ou balsamite, mais avec risque de contrepèterie douteuse) et thé des centenaires.
Pas toujours facile de caser tout ça mais je suis sûr que je trouverai encore de la place l'an prochain pour d'autres, d'autant qu'on vient de m'offrir le dernier livre sur le sujet, "La forêt jardin" de Martin Crawford, qui m'a l'air passionnant. Je rêve qu'un jour nos parcs et jardins, espaces publics ou privés soient aménagés en espaces comestibles (un appel du pied à la paysagiste de la famille?).

Et pour terminer, les travaux immobiliers avec la réfection de la toiture du futur atelier, c'est presque fini, il reste à mettre la bâche de couverture et la couverture finale, bois, tuiles ou toitures végétale??? je ne suis pas encore décidé.

A côté de tout ça il y a bien sûr les petites tâches courantes, bois de chauffage pour l'hiver, lessives, remonter à la source quand le tuyau se bouche à cause des feuilles, et les bons moments de vie sociale...
Voilà, les jours rallongent, je vais pouvoir travailler plus longtemps au jardin en compagnie de Mr Rouge-gorge qui, comme l'hiver passé, me tourne autour pendant que je pioche.
On se retrouve au printemps pour les nouvelles de l'hiver et maintenant que vous connaissez bien notre petite vie ici, n'hésitez pas à nous poser des questions ou suggérer des sujets à débattre dans la prochaine Newsletter.

Nous vous souhaitons tout le meilleur pour 2018.