Nouvelles serre, projet tricot



Voilà, encore un hiver qui se termine. Un hiver assez froid et humide, avec plus de grisaille que d’habitude, certaines semaines on se serait cru en Belgique, mais bon, il faut dire qu’ici dès qu’il y a 3 jours gris ou pluvieux, on n’a plus l’habitude et on en a marre. De plus, comme l’automne avait déjà été plus vite froid, la consommation de bois de chauffage a aussi augmenté, il a fallu aller retrouver du bois sec, heureusement, ça ne manque pas dans le coin.

Et puis, vu que je travaille principalement dehors, ça ralentit les travaux au programme. Cet hiver je me suis attelé à la construction d’une nouvelle petite serre. Grâce à un ami menuisier (merci Guy) qui m’avait refilé une série de châssis et vitrage récupérés sur un chantier, j’ai remplacé ma serre tunnel, dont la bâche était foutue, par une petite ossature en bois adossée à une murette. L’ancienne étant un peu petite pour accueillir tous mes plants potager pour la vente, j’ai un peu agrandi, 8 m sur 3,50 m.
Et pour ne pas trop rehausser, j’ai plutôt creusé 2 allées, ce qui normalement permettra aussi une meilleure inertie. En plus les bacs en hauteur c’est mieux. Donc environs 800 seaux de terre caillouteuse (oui j’ai compté, ça fait passer le temps) à évacuer et tamiser pour pouvoir l’utiliser au potager et à la pépinière, en moyenne 20 seaux par jour pour ne pas me casser le dos. Et voilà le résultat … pas peu fier mais surtout content, ça va être confort pour m’occuper de mes semis et rempotages.
image serre1.jpg (0.4MB)
image serre2.jpg (0.4MB)
image serre3.jpg (0.3MB)
image serre4.jpg (0.2MB)
image serre5.jpg (0.4MB)
image serre6.jpg (0.4MB)
image serre7.jpg (0.4MB)
image serre8.jpg (0.3MB)

Et d’ailleurs, j’ai déjà commencé, semis de diverses aromatiques dans la serre mais surtout les semis de plants de tomates (pas loin de 2000 d’après mes estimations) destinés à vendre sur les marchés mais qui passeront par la serre pour le rempotage.

Au potager, démarrage en douceur, même si on a eu l’une ou l’autre semaine avec des températures sympas en fin d’hiver, on a connu des démarrages plus précoces: d’habitude, dès la mi-février, la douceur et les prémices du printemps sont là. Enfin, pois, fèves, oignons, échalotes, pommes de terres, épinards, navets, betteraves et quelques carottes ont déjà été plantés ou semés.
image semis_tomates.jpg (0.3MB)

Côté vie sociale et covidienne (l’un ne va quasi plus sans l’autre), pas de grands changements. Au hameau, c’est comme si le covid n’existait pas, à part l’une ou l’autre personne plus âgée et craintive, les distanciations, masques et couvre feu sont inexistants. En ville, on continue à descendre au marché le samedi, avec le masque quand il faut vraiment (à peu de choses près dans les magasins et à la vue d’un gendarme en rue), on prend un café (à emporter) avec les amis dans la rue, tout le monde (enfin dans nos connaissances) se fait la bise. Et puis on a trouvé une astuce pour l’apéro du samedi matin en hiver, le camion-bar, pas nombreux et très serrés mais amusant et surtout un peu abrités du froid. Et après cela se termine souvent par une bouffe chez l’un ou chez l’autre, il faut juste rentrer chez soi avant le couvre feu de 18h. Il n’empêche, même si nous sommes privilégiés, et qu’on pense à tous ceux qui en pâtissent (du covid ou des mesures), on se sent privés de libertés, et dès qu’on ouvre la radio c’est pour entendre les chiffres anxiogènes. Le camion-bar c’est bien, mais le bistrot c’est quand même plus sympa,... On attend la réouverture avec impatience.
image camionbar.jpg (0.2MB)

Et en ce dernier jour d’hiver, les rebelles ardéchois ont fait une petite fête pour manifester pour nos libertés, ça fait du bien…
image manif.jpg (0.3MB)

Les news de Nanou
Bonjour à tous, cela faisait deux ou trois newsletters que je n’en donnais pas moi même… Cela fait un an que je me pose beaucoup de questions, l’hiver n’a pas été facile mais pour qui l’a-t-il été ?
Je ne vais pas me plaindre, cela ne servirait à rien et serait barbant; j’aimerais juste vous dire que j’ai pris la décision de VIVRE plutôt que de mourir lentement, et cette décision s’est accompagnée d’un changement pour l’année prochaine. En effet j’aurais pu encore travailler trois ans au collège, je ne le ferai pas. Avec la fin de l’hiver et le début du printemps j’ai senti une nouvelle nouvelle énergie naître et j’ai décidé de tricoter. Ma maman avait conservé ses machines à tricoter, je les ai remises en état, installées dans la salle et j’ai commencé . Cela faisait longtemps que j’avais envie de faire quelque chose avec la laine, j’ai essayé le filage, le crochet et, bien que j’adore l’un et l’autre, il ne faut pas être devin pour se rendre compte que si je veux mettre à la vente ce que je produis, soit il faut le vendre très cher, soit perdre de l’argent et du temps. Donc la machine à tricoter m’apporte l’avantage d’avoir un résultat beaucoup plus rapidement. En ce moment je déborde d’idées, j’essaie, je teste et somme toute, je suis contente du résultat. Depuis que j’ai commencé, j’ai déjà fait une écharpe (il faut bien commencer par la base), un boléro, un petit pull sans manches et un gilet, et je ne suis qu’au b.a.-ba des possibilités de la machine. Pour reprendre une image Harry Poterienne, tel le phoenix je renais de mes cendres . Et tout cela n’aurait pas été possible sans l’aide de Joelle qui me transmet son savoir patiemment: Joelle tricote depuis de nombreuses années et vous tous, amis belges avez déjà vu ce qu’elle fait quand je porte mon magnifique pull tunique rose pétant ! Joelle a développé un univers et une finesse que j’espère pouvoir développer moi aussi. Toute cette belle énergie me permet de supporter la violence nouvelle que je vois au collège, alors que pourtant on n’est pas dans une région à problèmes. Je n’ose imaginer ce que doivent supporter mes collègues en banlieue. Bref j’attends la fin du mois d’août avec impatience pour me consacrer pleinement à mon projet.

image IMG_20210324_161701.jpg (2.2MB)
image IMG_20210324_161653.jpg (3.5MB)
image IMG_20210324_161926.jpg (3.2MB)
image IMG_20210324_162139.jpg (3.1MB)
Autre chose, j’hésite à vous le dire...mais bon allez je me lance, cela faisait longtemps que j’en avais envie, j’ai longtemps cherché ce que j’allais faire mais depuis que j’ai trouvé, je cherchais une personne de confiance, je l’ai trouvée et je me suis faite (Maman ne lit pas la ligne suivante) tatouer. J’ai choisi la silhouette d’un chêne vert au clair de lune car vous avez tous qu’Ayla veut dire le chêne en hébreu et le clair de lune en turc.

Quelques nouvelles d’Ayla, comme tous les ados ce n’est pas facile de trouver la motivation pour le travail scolaire en allant une semaine sur deux au lycée. Au début Ayla râlait car elle ne voyait plus ses potes et qu’elle ne pouvait plus pleinement profiter de la 4G de l’internat toutes les semaines. Maintenant elle y a trouvé l’avantage qu’au moins elle pouvait dormir plus longtemps tous les matins et organiser son travail comme elle le veut. Elle vient de passer son bac blanc de français et somme toute, même si elle est déçue de sa note car elle avait vraiment bien bossé, je suis fière d’elle... sa note est de 13/20. D’autant plus que plusieurs personnes m’ont dit que le « vrai bac » serait plus facile, elle ne peut donc qu’augmenter !
Point de vue moral, malgré le fait qu’elle voudrait parfois voir plus de gens, elle tient la barre mais c’est sûrement dû au fait que Sylvian son petit ami ,vit ici la plupart du temps. Tiens oui ,au fait je ne vous ai jamais parlé de lui. Sylvian a débarqué dans nos vies depuis presqu’un an maintenant, c’est un jeune homme bien sympathique, qui a de l’humour et comprend le nôtre, est serviable et fait sa part comme tous les membres de la famille. Je dois d’ailleurs vous dire qu’il est doué pour la cuisine, ses risottos sont délicieux ainsi que son tiramisu (et pour ranger le bois rajoute Pat).