Canicules, Picoti et Picota


Pour les retardataires, nouveaux, distraits, .... voir les épisodes précédents
Début de l'été, après un printemps mitigé, le 22 juin, les températures grimpent en flèche jusqu'à atteindre 37° à notre thermomètre bien à l'ombre, jusqu'à 42° aux Vans. On souffre, on vit au ralenti, impossible de travailler au jardin entre 10 h et 16 h, le brevet (examen de fin du cycle collège) d'Ayla est reporté de 3 jours, les plantes souffrent aussi, arrosage, arrosage... Heureusement, il y a la piscine pour se rafraîchir mais après une semaine de canicule, l'eau à 26° c'est à peine si cela nous rafraîchit. Et ce n'était qu'un début, cela a duré, pas juste une canicule de passage, je pense qu'on n'a jamais eu autant de jours au dessus des 30°... Et entre 2 canicules, sauf quelques exceptions, les températures restaient entre 25 et 30°. Tout cela avec peu d'orages et de pluies: il doit être tombé moins de 50 mm d'eau sur tout l'été.
Bref un peu too much,... Commencerait-on à payer nos conneries et l'inertie au changement? Est-ce le début de l'effondrement annoncé par beaucoup? Cela va-t-il s'accélérer? Rien n'est sûr mais sur ce coup là je ne suis pas très optimiste, ni sur le fait que nos dirigeants vont enfin prendre des mesures sérieuses. Bien sûr nous avons tous notre rôle à jouer en tant que consommateurs mais je commence à en avoir marre d'entendre tous ces conseils à suivre alors que ces dirigeants ont des leviers bien plus importants pour faire changer des choses. Mais derrière ces dirigeants, il y a l'économie, l'argent, les multinationales, le CETA et compagnie, bref le système capitaliste qui ne comprend toujours pas qu'il va trop loin.
Reste que nous sommes quand même plus nombreux et que si on s'y met tous à ne plus consommer comme ils voudraient qu'on le fasse, ça devrait changer.
Je suis occupé à lire un livre de Fred Vargas intitulé "l'humanité en péril' (merci Joëlle)... Effrayant, on n'est pas dans la m....
Et pour ce qui est de l'eau et du climat, je me demande si j'ai bien fait d'aller m'installer dans le sud.

Soit revenons-en à nos moutons, enfin plutôt nos chèvres, nous sommes près de l’Ardèche quand même. Donc chaleur, les plantes souffrent mais comme toujours les trucs envahissants poussent très bien, et donc c'est un peu la course au désherbage, débroussaillage, sans parler des branches de châtaigniers qui poussent de partout.
Vous l'aurez compris, arrosages arrosages. Heureusement que le ruisseau a toujours donné un minimum. De toute façon nous sommes limités par le débit du tuyau: pendant l'été, ce débit est d'environ 3 m³ sur 24 h et j'en ai utilisé au moins 2 m³ par jour pour arroser potager, pépinière et fruitiers. Plus d'eau je ne peux pas,... il faut quand même qu'on se lave de temps à autre et nous sommes 3 maisons et 2 gîtes sur le circuit. Mais moins d'eau les plantes ne tiennent pas. Faites votre calcul au prix où vous payez l'eau, si elle n'était pas gratuite ici, autant acheter ses légumes, moins bons bien sûr, même les bio, que quand ça va du jardin à l'assiette. Et les normes bio sont plus sévères dans mon jardin, le bio de grande surface ne respectant que les normes souvent minimisées par l'industrie agroalimentaire, mais c'est mieux que rien bien sûr.
En plus de ça, même si j'ai commencé à automatiser l'irrigation avec des asperseurs, je n'ose pas penser au nombre d'heures passer à gérer les arrosages, une vanne par ci, demain j'ouvre l'autre, et à l'arrosoir pour certains endroits. Au coût de la main d'œuvre actuelle, les salariés étant toujours en demande de hausse de salaire au détriment de ces braves investisseurs dont les actions ne rapportent plus assez, les pauvres, ... Je m'égare, mais si je devais me payer les heures d'arrosages en plus du boulot et de l'eau, je n’ose imaginer le prix de mon kilo de courgettes,... Quand je vous dit qu'on vit dans le luxe ici, on se permet les légumes à 15 euros du kilo... Et pour ma part je serais curieux de savoir le nombre de km parcourus au jardin pour arroser et le nombre d'arrosoirs transportés, pas besoin d'aller faire mon jogging ou d'aller à la salle de sports pour garder la forme, et pour ceux qui en douteraient, non je n'ai pas grossi...

Bref pour en revenir à l'eau, mon prochain investissement sera le TMS, tuyau micro suintant, les asperseurs étant plus consommateurs en eau et moins ciblés, il y a beaucoup de pertes. Le TMS c'est comme le goutte à goutte mais en mieux, un investissement que, de plus en plus, je pense nécessaire, mais comme je le disais, au prix de la main d'œuvre il sera vite amorti. Vous voyez ici aussi on n'échappe pas à remplacer l'humain par la technologie, bientôt un chômeur de plus...

Et donc ce potager? Eh bien du bon et du moins bon comme souvent. Malgré les arrosages, les vagues de chaleurs ont stoppé pas mal de plantes, au dessus de 30 ou 35 ° la plante souffre trop et s'arrête de produire, parfois les fleurs ou les feuilles sèchent. Et donc ce fut assez catastrophique, pour les tomates surtout, qui ont donné la moitié de la récolte de l'an dernier. On n'en a pas manqué mais on ne s'est pas gavés non plus et nous n'avons quasi pas fait de coulis pour l'hiver. Les coarnichons dont je vous vantais notre presque autonomie dans la précédente lettre, ont aussi moins donné et pareil pour beaucoup de légumes qui ont ralenti à cause de l'excès de chaleur. Mais bon on s'est quand même régalés d'aubergines, concombres, poivrons, patates, oignons, tomates, haricots, ... L'achat de légumes cet été fut anecdotique.
Ce qui est et amusant aussi c'est qu'il y a eu des semis sauvages dans la pépinière, de courges et tomates, issus d'un précédent tas de compost, j'ai dû arracher des plants de tomates comme des mauvaises herbes pour n'en garder que quelques uns en leur laissant de la place et ces plants sauvages se sont beaucoup mieux portés que ceux que j'ai plantés. La nature, la nature...
image IMG_0840.jpg (0.2MB)
Récolte des oignons
image IMG_0842.jpg (0.1MB)
une des récoltes de l'été
Et il y a encore à récolter. D'ailleurs voici une photo d'une de mes dernières tomates, une tomate ananas, de quoi me consoler de ma faible récolte de cette année, 700gr à elle seule.
image IMG_0861.jpg (0.1MB)
Nanou a aussi fait quelques conserves, cornichons, courgettes, aubergines, ratatouilles, ... Avec les choux, potirons, butternut, poireaux, carottes qui vont arriver et les semis d'automne, épinards, mâche, ... On a encore pas mal à manger. Et bien sur quelques pots de confitures.

Côté fruitiers ce fut une bonne saison pour beaucoup même si la chaleur et la sécheresse n'ont pas toujours fait du bien. Les figues comme d'habitude, les premières pêches (quelques kilos), mais pas encore de pommes et poires, beaucoup de raisins (et avec toutes les boutures que j'ai plantées, j'ai une chance de pouvoir faire un jour mon pinard);
image IMG_0864.jpg (0.2MB)
les pêches





Les pruniers n'ont pas encore donné mais il y a eu beaucoup de prunes sauvages; les framboisiers ont eu de la peine avec la chaleur. Autre nouveauté: les premiers kakis, l'arbre en était rempli, beaucoup ont séché mais si tout va bien, nous récolterons 3 fruits. Et je termine par le plus original, le Pluot (si vous n'avez pas suivi depuis le début, je rappelle qu'il s'agit d'un croisement prune abricot) nous a aussi donné ses premiers fruits et une douzaine de jolis fruits dont je vous partage la photo, un régal.
image pluot1.jpg (2.1MB)
Pluot ou plumcot selon les sources
image pluot2.jpg (1.7MB)







Je termine côté jardin avec la pépinière, peu de travail en été mais j'ai testé la vente sur un tout petit marché, 5 producteurs, ambiance très bucolique et sympathique. Ce n'est pas la meilleure saison pour vendre des vivaces mais j'ai vendu quelques plantes et ça m'a permis de voir ce qui intéresse les gens, leurs questions, et de me faire un peu connaître.J'y ai même vendu des figues, ça marche du tonnerre il faut que je pense à planter plus de figuiers. Et puis des rencontres et des échanges très sympathiques qui nous rappellent qu'on vit dans une région où

L'été c'est bien sûr la saison des vacanciers, nos gîtes ont plutôt bien fonctionné, des amis, de la famille, mais aussi des personnes via les petites annonces, et tout s'est bien passé. Toujours est-il que notre rythme change, on passe agréablement du temps avec les visiteurs, on accueille, on s'occupe des gîtes, ...
Puis il y a aussi les sorties, activités, plus nombreuses en été, bref l'été c'est plutôt fatiguant.
Mais de voir comme nos visiteurs ont parfois du mal à quitter, cela nous rappelle que nous vivons dans un coin privilégié, que ce soit chez nous mais aussi d'une manière générale dans la région. On fait vite des connaissances, les gens se parlent facilement, le contact humain est important et passe avant les réseaux sociaux, je n'en dis pas trop sinon vous allez tous venir vivre par ici...
Ah oui j'allais oublier, en parlant d'accueil, nous avons 2 nouvelles pensionnaires, Picoti et Picota, 2 belles poules qui devraient bientôt nous fournir en oeufs. En liberté pendant la journée, c'est un vrai plaisir de travailler au jardin en les regardant se balader. Je dois un peu surveiller le chien qui est très intéressé mais bien que tenté d'aller courir après elles, il a l'air d'avoir compris que ce n'est pas une bonne idée. J'essaie même de l'éduquer pour qu'il m'aide à les rentrer et les débuts semblent prometteurs, moitié Border collie avec du beauceron et du berger malinois, que du berger, ça devrait être faisable.
image IMG_0867.jpg (0.2MB)
Faut un peu chercher, pas évident de les photographier
Voilà, fin de l'été, la rentrée au lycée pour Ayla, en internat à Aubenas, ça lui plait beaucoup. Un peu moins à Nanou qui est un peu triste de moins la voir surtout qu'Ayla a maintenant un scooter et donc le we, c'est les copines.

Mais c'est aussi la rentrée pour Nanou qui travaille maintenant comme surveillante au collège, 2 jours et demi par semaine. Elle retrouve le contact avec les ados sans les contraintes des cours à préparer, à corriger, conseils de classe, ... Le salaire n'est pas le même non plus mais ça nous suffit pour notre mode de vie.

Voilà, je n'ai sûrement pas tout dit mais je pense avoir été assez long. L'automne arrive, les températures sont plus supportables, je vais pouvoir recommencer mes bouturages, rempotages, le bois de chauffage, des aménagements au jardin, notamment des murettes (ici on dit murettes et pas murets) de pierres sèches à refaire, bref y a du boulot mais pas question de changer ce mode de vie, trop bien.

Je vous souhaite un bel automne, et si ça vous tente n'hésitez pas à venir le voir ici, nous aurons encore de beaux jours...