Quand l'été deux mille vint

Pour les retardataires, nouveaux, distraits, .... voir les épisodes précédents
Je devrais plutôt dire le printemps / été vu que je ne vous ai pas donné de nouvelles depuis la fin de l’hiver.

Côté météo, un printemps comme il se doit, assez doux, un peu pluvieux juste ce qu’il faut, en tout cas plus que dans le nord où le printemps a semble-t-il été très sec et l’arrivée de l’été pile poil au 21 juin. Un été où le mercure est resté aux alentours des 30° pendant 3 mois avec de rares baisses de températures et des pics à 35°, quelques pluies mais pas assez. Mais pas d’extrêmes chaleurs comme l’an dernier. Et de nouveau, l’arrivée de l’automne le 19 septembre, pluie et chute des températures. Qui a dit qu’il n’y avait plus de saisons ? Enfin on verra ce que nous réserve l’automne.

Le printemps fut très chargé côté boulot, cette année j’avais décidé de me lancer dans la production de quelques plants potagers, principalement des plants de tomates, quelques courges et autres plants potagers. J’ai donc passé une bonne partie du printemps à semer, rempoter tout ça, environ 1000 plants de tomates, ça occupe. Mais c’est plutôt méditatif et ensuite gratifiant de pouvoir vendre tout ça sur notre petit marché de Chambonnas à partir de la mi-avril. Dommage que ça ne dure que 2 mois car cela se vend plus que les aromatiques et les fruitiers. En même temps je ne me vois pas faire ça toute l’année, j’aime varier les plaisirs.
Et puis il y a bien sûr eu notre potager à mettre en route aussi.
Malgré le covid (je sais on dit « la » covid mais moi je préfère « le »), le p’tit marché était très sympa et détendu toute la saison, les règles respectées (enfin presque) et j’ai l’impression que beaucoup de gens venaient au marché pendant le confinement car cela leur faisait une petite sortie. Et puis le déconfinement est vite arrivé, en mai, on a vite repris nos libertés en tous genres. N’en déplaise à ceux qui trouvent que c’est important de respecter les consignes incohérentes qu’on nous impose. En tout cas ce p’tit marché est vraiment sympa, une bonne entente, des musiciens qui passent, un animateur crieur qui met une chouette ambiance, une petite restauration et bar et surtout l’impression d’être dans un monde normal.
Dois-je parler du Covid ? Franchement j’en ai un peu marre de ce truc qui crée plus de discussions, tensions, râleries que de morts. Attention ne me faites pas dire que je ne pense pas à ceux qui ont eu un décès ou une personne fortement atteinte dans leur entourage, je compatis entièrement. Mais, ici dans notre entourage (et pas que à Elze), je n’ai personnellement connu aucun cas. Evidemment vu qu’on ne sort pas tous les jours de nos montagnes, ça joue peut-être . Mais en cette fin d’été, malgré le passage des hordes de touristes sur le marché des Vans, nous ne voyons aucune 2ème vague… de malades bien sûr, je ne compte pas les tests positifs, qui dans 99 % des cas ne sont pas malades. Ou peut-être l’Ardèche est-elle le petit village gaulois qui résiste à l’ennemi.

Entre amis, fois le pic du printemps passé et le déconfinement de la mi-mai, nous avons vite retrouvé le plaisir des accolades et bises (en fait on avait même commencé plus tôt en passant prendre l’apéro chez des amis après le marché du samedi, notre bistrot habituel étant fermé). Après quelques timides « la bise ou pas la bise ? » on a bien vite retrouvé nos habitudes, je n’imaginais pas à quel point le contact avec les amis et les proches était aussi important. Bref on désobéit autant qu’on peut aux mesures aberrantes tout en respectant les personnes qui souhaitent garder la distance, mais elles sont très rares.
Bon je n’irai pas plus loin dans le débat, vu les avis divergents même parmi les scientifiques et médecins, cette histoire tient plus de la religion que de la science, il y a les croyants et les non croyants et le sujet peu fâcher. J’espère juste que les virus (je dis « les » pour le corona et le gouvernement) vont nos foutre la paix.

Revenons au potager, une bonne saison pour beaucoup de légumes, notamment les tomates et aubergines mais bizarrement, très médiocre du côté des courgettes et concombres, pas très compréhensible et beaucoup d’amis jardiniers dans le même cas, mystère… La terre du jardin s’améliore petit à petit mais est encore très drainante, du coup, arrosage, arrosage et trop peu d’eau disponible même si le ruisseau qui nous approvisionne a coulé tout l’été. Et je me rends compte que l’eau est probablement l’élément le plus limitant ici, en voyant certaines zones mieux arrosées qui sont bien vertes. Si le printemps fut assez arrosé, j’ai passé pas mal de temps à trimballer les arrosoirs au jardin malgré l’irrigation automatique, asperseurs, tuyaux suitants . Et aux permaculteurs qui nous disent qu’il suffit de bien pailler, je leur propose de venir faire leur jardin dans les Cévennes. Si le paillage joue en effet sur l’évaporation, elle n’empêche pas un sol drainant de s’assécher par en dessous. En cette fin d’été, nous avons eu une pluie avec plus 50mm d’eau et le sol ne s’est mouillé que sur quelques cm en surface. Reste à patienter et travailler pour avoir une bonne couche d’humus pour retenir cette eau. Au vu de ces expériences, je pense, l’an prochain, réduire la taille du potager et concentrer mes efforts et l’arrosage sur moins de surface.

Côté fruitiers, les petits fruits commencent à donner, groseilles à maquereaux, cassis, framboises, fraises, amélanches, ce qui nous a permis de faire quelques confitures, et aussi les mûres sauvages, une compensation à l’envahissement de toutes ces ronces. Les pêchers aussi nous ont donné quelques kilos de bonnes pêches, on a aussi une bonne récolte de raisins et bien sûr les habituelles figues. Par contre on attend toujours les pommes poires et prunes.

Après le printemps chargé à la pépinière et au potager, ce fut l’arrivée de l’été, des vacanciers et des visites des amis ou famille de passage avec de chouettes rencontres parmi nos vacanciers. Mais autant nous apprécions l’été et les visites des amis, autant cette saison est la plus compliquée pour nous. Notre rythme paisible bousculé, souvent du monde à la maison, le marché des Vans bondé de touristes, et vous ajoutez la chaleur qui ne permet pas de travailler comme je voudrais au jardin, c’est une saison fatigante.

Ah, j’allais oublier les poules ! Vu qu’elles commençaient à faire du grabuge en grattant dans le potager, je leur ai fait un grand enclos, puis on en a retrouvé une morte, tuée par un animal. L’ayant découverte assez tôt, je l’ai plumée, vidée et on s’est régalés (ça console un peu). Vite remplacée, l’autre s’est faite attaquer et on a découvert que c’était notre chien Tulsi (probablement pour la première aussi) qui ne leur avait pourtant rien fait pendant qu’elles étaient en liberté cet hiver. Et puis la troisième y est passée aussi. Dire qu’on pensait qu’avoir un chien éloignerait les renards… Donc pause pendant l’été, nous venons d’en reprendre 2 et de nouveau, une s’est sauvée et faite bouffer mais cette fois ce n’était pas le chien. Je fais un dernier essai et si ça recommence, basta, on achètera nos œufs.

De son côté Nanou a vécu un printemps confiné, école fermée, et a suivi de certains élèves à distance par téléphone pour voir si les cours à distance se passaient bien, pas toujours facile avec notre mauvaise connexion téléphonique. Avec l’avantage de ne plus avoir de trajets en voiture pour aller bosser. Les cours ont repris mi-juin, avec des mesures sévères de distanciation même dans la cour de récré, un peu casse tête. Mais bon, tout ça s’est plutôt bien passé. Par contre la rentrée scolaire est plus compliquée avec ces mesures covid, le masque une bonne partie de la journée en présence des élèves, des élèves énervés, ce n’est pas de tout repos. Elèves qui, dès la sortie de l’école, enlèvent leur masque et se regroupent en attendant leur bus, se font la bise, etc. , bref des mesures totalement inutiles.
Ayla aussi s’est retrouvée confinée avec ses cours à distance, pas toujours facile non plus vu qu’il n’était pas possible, toujours a cause du réseau, de suivre les visio-cours. Et ouf à la rentrée ils ont réouvert l’internat mais l’école avec avec le masque toute la journée, pas cool.
Pour compenser, une petite photo de la vue que j'ai eu en la conduisant le jour de la rentrée.

image IMG_20200903_063332_5.jpeg (1.6MB)

Voilà, voilà, espérons qu’on en a bientôt fini avec ces mesures incohérentes, que ce virus va nous lâcher la grappe.

Bel automne à tous