C'est quoi un débat mouvant ?

« Chouette, ce soir je vais peut-être changer d’avis ! »

Durée :
  • 10mn par question , Nombre : illimité, aménagement : espace vide
Désir :
  • comprendre les tenants et les aboutissants d’une situation en un temps court pour mettre « à niveau » tous les participants en début de séance.
Préparation :
  • trouver des affirmations clivantes, c’est-à-dire une phrase simple résumant une position sur un sujet dont on suppose qu’elle divisera le groupe en « Pour » et « Contre ».
Animation :
  • Rassembler les participants debout et groupé,
  • Proposer l’affirmation et enjoindre les participants à choisir leur camp par rapport à une ligne au sol divisant l’espace en 2 parties devant l’animateur.
  • Laisser 1mn pour choisir son camp. Expliquer que chaque camp aura alternativement la parole pour exposer un argument.
  • Les personnes convaincues peuvent changer de camp, et sans honte, vu que normalement tout le monde souhaiterait se mettre en milieu, les choses n’étant pas noires ou blanches.
  • Les personnes ne pourront prendre la parole qu’une seule fois.
  • Et l’animateur n’a ensuite plus qu’à distribuer la parole et couper le débat mouvant une fois le temps écoulé, ou bien toutes les personnes dans le même camp ou bien quand les arguments se répètent.
Variantes :
  • Une variante consiste à donner la parole à celles et ceux qui changent de camp, pour en comprendre les raisons.
  • Une autre variante est appelée « rivière du doute » : on rajoute un espace au centre pour celles et ceux qui ne parviennent pas à prendre position sur une berge ou une autre. Chaque berge cherche alors à convaincre les personnes prises au doute.
  • Une autre variante vise à laisser un temps de préparation en petits groupes dans chaque camp avant l’échange d’arguments entre les 2 camps. Cela peut permettre à chacun d’avoir des arguments à donner. Cela créé en même temps une cohésion au sein de chaque camp mais rendant les changements de camp plus difficile.
  • Une autre encore à écouter d’un bloc tous les arguments préparés par un camp puis par l’autre puis se réunir à nouveau au sein de chaque camp pour fournir réponses et questions face aux arguments du camp d’en face. Et puis tellement d’autres variantes combinant et complexifiant les variantes proposées ici !
  • Une dernière consiste à inverser les camps pour et contre : quels arguments à donner ? Cette variante demande aux participants de jouer le jeu : une fois les camps inversés ils doivent rester à leur place.
- S'il y a vraiment beaucoup de participants : faire du "face à face" : chacun discute avec la personne en face du camp d’en face
CC by sa scop le pavé / Colibri / cooptic belgique


Analyse et conseils

Dans nos animations, nous cherchons souvent à vouloir une parole libre et fluide, sans contraintes.
  • C’est une bonne intention ET un choix d’animation contre-productif
  • car la Loi de la jungle s'applique : auront accès à la parole les lions, pas les gazelles

Lions > en général les hommes, blancs, ventrus, (costard-cravate), vieux, riches, diplômés, anciens
Gazelles > en général les femmes, personnes de "couleurs", jeunes, pauvres, sans diplômes, nouveaux

Ca s’appelle les rapports de domination et ils sont permanents (on ne peut y couper)
Il va falloir casser les codes des « Lions » en posant des contraintes sur la parole pour pouvoir laisser les gazelles s'exprimer.

Les contraintes que l'on peut instaurer

  • sur le temps de parole --> un peu compliqué à mettre en place, cela devient vite du chronométrage
  • sur la prise de parole (bâton)
  • dire JE (responsabilité)
  • nombre de prises de parole par personne
  • la parité (homme/femme...)
  • alterner argument/contre-argument

Cela dit, peu importent les contraintes, un problème persiste : la taille du groupe
  • Quoiqu’il arrive, certaines personnes ne prendront pas la parole devant un groupe au-delà de X personnes (5, 10, 20?)
  • Pour tous ceux qui n’ont pas été dressés à prendre la parole… Faire des petits groupes (ce n'est parfois pas possible)
    • Exemple > échanger à 3-4, revenir avec une question, un avis (mais les contraintes trop rigides > parfaite maîtrise par les « lions » )

Quelques conseils d'animation

  • Si quelqu'un conteste ce qui est mis en place (type d'échanges, manière de prendre la parole, ...) : couper court poliment.
    • "OK j'entends mais là maintenant on va faire comme ça, on pourra en parler par la suite, mais là on fait comme ça ».
  • Rappeler aux participants de ne pas s'adresser à l'animateur mais aux personnes dans le camp opposé. L'animateur doit se rendre transparent, il peut même se positionner dans un coin
  • Si un argument est formulé en slogan demander de préciser, justifier
  • pour éviter qu'un dialogue s'instaure entre 2 participants, proposer une règle où chacun-e ne prend la parole qu'une fois
  • donner la parole au camp avec moins de personnes en premier
  • quand le groupe en arrive à discuter/définir les termes du débat, c'est qu'il est temps de passer à autre chose

ATTENTION le débat mouvant ne sert surtout pas à prendre une décision. il sert à réfléchir, écouter. Il fonctionne parce qu'il est caricatural.

Quelques risques "à prendre"

Perte de contrôle...
Si on fait des trucs chiants c’est parce qu’on a peur.

Ne pas avoir peur des "blancs", des silences
Pendant ce temps-là, on peut réfléchir, voir ce qui nous arrive, s’écouter etc.
Donc dans l'animation veiller à laisser des silences, cela fait partie de l'animation (et cela n'est pas toujours confortable pour l'animateur).

Le secret c’est de faire des choses qui nous enthousiasment … !


Des outils pour débattre en ligne

CC by sa : Les colibris / Cooptic Belgique