Les 3 dangers qui guettent l'animateur de projets collectifs


liste
fotolia
Nous croulons tous sous une liste de culpabilité autrement appelée liste de tâches ;-)
Cette liste sans fin, nous rend complètement indisponible pour notre projet (collectif ou pas).
Plongé dans le guidon, nous sommes
  • en incapacité de travailler SUR notre projet et pas uniquement pour notre projet !
  • en incapacité d’avoir du temps disponible pour répondre au collectif.
  • => Difficile (impossible ?) dans ces conditions de faciliter l’implication des autres membres du projet.
Que faire ?
  • comprendre la loi de Parkinson (plus on a de temps pour remplir une tâche, plus elle prend du temps)
  • organiser son temps / nous ne sommes pas multitâches, nous le croyons !
  • comprendre le fonctionnement du cerveau humain
    • il reporte toujours le compliqué car c'est coûteux en énergie.
    • DE PLUS : chaque petite victoire libère de l’endorphine… hormone du plaisir…
      • =>d’où recherche de plein de petits plaisirs donc petites tâches (lire un mail) plutôt que grosses !!
    • DONC => découper en petites tâches ou commencer par le plus rebutant… ça libère l’esprit pour la suite
  • tenir compte de ses besoins / impossible de répondre à ceux des autres, si les siens ne sont pas remplis
    • si je vous demandais là maintenant de réfléchir à une activité perso que vous aimeriez réaliser dans le prochain quart d’heure ? possible, facile ?
    • vous offririez vous ce quart d’heure ?
    • le faites-vous de temps en temps de manière personnelle ?
  • ACTIVITE => s’arrêter pour réfléchir / placer ses "gros cailloux"
    • pas possible ?
    • ok l’environnement pense pour vous dès lors… on peut vivre avec ;-) mais il devient dur de s’en plaindre
Trois minutes. C''est le temps de concentration moyen des adultes sur une tâche intellectuelle, mesuré en 2012 à l'université de Californie. Le reste du temps, on décroche. Surtout en présence d'un écran, d'un smartphone.
Quand on sait qu'il nous faut 10 minutes pour être dans un état de concentration correct pour mener une tâche intellectuelle....
on est mal ;-)
Que faire ?
  • comprendre les limites du cerveau humain
    • notre mémoire de travail est très limitée… 7 +/- 2 espaces
    • la mise en éveil “dans l’attente de l’alerte” nous fait perdre 1 de ces espaces… soit plus de 10 % de capacité de travail
    • des études montrent que "être dans l’attente des mails" (même si on a désactivé les notifications) nous fait perdre 10 points de QI
  • sacraliser des temps de travail
    • ménager des espaces hors flux : je connais des gens qui prennent le train pour travailler !
      • dans les bureaux (espace physique)
      • dans les organisations d'équipe
      • en parler collectivement, nous sommes tous confrontés à ce problème !
  • sortir du flux / couper les alertes / reprendre le contrôle
    • couper les alertes de bureaux facebook, twitter, mails, skype...
    • organiser sa messagerie pour la désengorger automatiquement (surtout quand on utilise une liste de discussion ou qu'on est abonné à plusieurs newsletters)
    • faire des tris automatiques et ne lire que quand on le décide
    • accepter de ne pas lire tous les mails / on n’en meurt pas !
    • gérer la liste de discussion, le framateam quand on est animateur et ne pas l’utiliser comme un troll quand on est membre
    • ne pas rendre infobèse son entourage
  • ACT : choisir quelle alerte on coupe à partir d'aujourd'hui ? ;-) (ou pas mais au moins on y réfléchit 2 min)
En tant qu’animateur de projets vous recevez ou générez de nombreuses idées. La plupart du temps elles arrivent quand on ne s’y attend pas… c’est le bonheur de la sérendipité. Pour ne pas perdre ces idées, infos utiles… il faut que vous puissiez garder du temps de cerveau. Nous l’avons vu, notre cerveau est limité dans sa mémoire de travail mais aussi dans la gestion de sa mémoire à court terme.
Que faire ?
  • comprendre les limites de la mémoire de travail
    • la mémoire humaine est composée de 2 parties (mémoire à court terme et à long terme)
    • la mémoire à court terme (ou de travail) / elle a une capacité limitée (7 +/- 2 places) et a une durée limitée à quelques secondes
    • si je ne peux délester ma mémoire courte, je fais tourner en boucle les infos et perd la capacité de travailler ou de stocker des infos nouvelles
    • si je peux délester, alors je libère et récupère de la capacité de travail !
Comment ?
  • utiliser des délesteurs
  • Offrez du temps calme à votre cerveau :
    • ça vous parle : "la bonne idée qui arrive après 3-4 jours de vacances quand enfin le cerveau passe en mode "plus calme" ?